• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Au fil des jours

    juillet 2022
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Liste des Articles

  • Vous avez la parole

    • Album : Medieval Times
      <b>40.jpg</b> <br />

Résultats de votre recherche

Disney’s Hollywood Studios

Posté par ENO filles le 1 mai 2008

 De         ancienlogoduparcde1989janvier2008.jpg     A         logoactueldisneyshollywoodstudios.jpg

* Historique du Parc: Cliquez sur l’image du chapeau de Mickey pour voir le lien

lechapeaudemickey.jpg

Le 1er mai 1989, un troisième parc ouvre juste au sud d’EPCOT le long de la World Drive,

sur le thème du cinéma, Disney-MGM Studios.

Cette ouverture permet à Disney de contrer Universal qui venait d’annoncer l’ouverture pour 1990 de Universal Studios Florida, situé un peu plus près d’Orlando (10 km), le long de I-4. Le même jour, Pleasure Island ouvre à côté de MarketPlace dans ce qui deviendra Downtown Disney afin de contrer l’essor des attractions nocturne du centre ville d’Orlando tel que Church Street Station. Typhoon Lagoon, un parc aquatique ouvre aussi en 1989, afin d’allonger encore un peu la durée des séjours. 

Disney’s Hollywood Studios 

Le parc rouvre ses portes le 1er janvier 2008 sous le nom de  Disney’s Hollywood Studios.

C’est un parc sur le thème des studios de cinéma, ouvert en 1989. Son emblème fut le Grauman’s Chinese Theatre de L.A.

legraumanschinesetheatreofla.jpg

puis le château d’eau aux oreilles de Mickey mais ils ont été remplacés par une version géante du chapeau de Mickey dans l’Apprenti sorcier – Voir Fantasia, 3e long-métrage d’animation des studios Disney, sorti en 1940-

Cette nouvelle réalisation part à l’origine d’une idée de pavillon sur l’histoire et les techniques du cinéma dans EPCOT. Le sujet est très vaste et c’est presque un affront pour un studio de production de ne faire qu’une seule attraction. Au début le parc est assez petit et ne contient qu’une dizaine d’attractions mais le succès arriva rapidement. Les attractions sont actuellement nombreuses et spectaculaires telles que la Tour de la Terreur ou Rock ‘n’ Roller Coaster.

 * Les attractions proposéesPour plus d’infos, essayez de cliquer sur les liens ci-après

* Les attractions visitées 

 ** The Great Movie Ride   

On se ballade dans un véhicule au milieu de scènes tirées de quelques films. Des animateurs essaient de rendre le tout intéressant… Et ça l’est pour le souvenir que nous avons tous des films hollywoodiens qui représentaient pour moi –et pour quelques autres sans doute-«  LE CINEMA ». 

   Des Vidéos sur la visite? cliquez sur les images

    thegmr01.gif    Le magicien d'Oz    John Wayne

** Indiana Jones Epic Stunt Spectacular

C’est un spectacle présentée dans un amphithéâtre avec une immense scène permettant à des cascadeurs de reproduire certaines scènes tirées des films. C’est la première attraction avec des cascadeurs de Disney, autre que les performances de comédiens, ainsi que la première utilisation du thème d’Indiana Jones. Le spectacle présente plusieurs cascadeurs et quelques membres du public invités à prendre part aux scènes présentées. Il a été produit par Georges Lucas, dirigé par Jerry Rees et les cascades esécutées par Gleen Randall. Il reprend plusieurs scènes célèbres des Aventuriers de l’Arche perdue.

indianajones.jpg

** Fantasmic! 

« Ressentez la joie et les frissons de l’héroïque Mickey, cette souris bien-aimée de tous, alors qu’il combat les forces qui transforment ses rêves en cauchemars un peu trop réels. Mickey affronte des scélérats de Disney dans une méga production mettant en scène des fontaines dansantes, des airs saisissants, de l’animation à couper le souffle, des lasers, des effets pyrotechniques et une foule de surprises ». Allez-y cliquez ci-dessous.

Fantasmic

** Illuminations – Reflections of Earth…

« Admirez un palpitant kaléidoscope nocturne alors que le ciel éclate de plus de 1 100 explosions pyrotechniques et que l’extraordinaire globe terrestre flotte d’un côté à l’autre du lagon, révélant des merveilles des sept continents sur ses écrans DEL courbés — les premiers en leur genre. Amusez-vous au son d’une musique originale entraînante alors que des lasers transforment le ciel en œuvre d’art ».

illuminationsreflectionsofearth.jpg Vidéos  du spectacle cliquez sur les images Reflections of Eath 

Pour l’album de mes propres photos je vous demande un peu de patience !!! Mais je sais que vous en avez …

A très bientôt pour la suite.

Cliquez sur le disque pour revenir à l’accueil

cd3.gif

Publié dans Carnets de voyage | 3 Commentaires »

Nos trois jours à Disney World- Magic Kingdom, le parc des parcs.

Posté par ENO filles le 20 avril 2008

disneyworldnotreplandevisite1.jpg

Magic Kingdom
Album : Magic Kingdom

67 images
Voir l'album
        Trop top! Trop fort! Trop bien! Trop court!

Certes tout le monde connaît Walt Disney et ses personnages de légende.

On aime ou l`on n`aime pas mais on ne peut pas l`ignorer.

La France a son parc, la Californie aussi (le premier d’ailleurs) – j`avais eu le plaisir de le visiter il y a dix ans avec Germaine.

Mais ici on entre dans une autre dimension. Disney World ? Il s`agit bien d`un monde, et le monde de Disney n`est pas surfait.

Tout y est étudié dans le moindre détail, tout est parfait.

L`organisation, l`accueil, les moyens de déplacements aussi divers qu`extraordinaires. Et adaptés à tous. La nourriture est de qualité. Quant aux attractions, une telle débauche d`inventions, de technique, d`esthétique, de perfection et de plaisir nous laissent sans voix. Personne ne peut s`ennuyer.

Le seul problème ; tout voir en un temps limite. En trois jours nous avons eu bien du mal à parcourir  une infime partie de cet univers unique.

Je vais tenter en quelques articles de vous offrir un panorama de cette planète à part entière.

Tout d’abord, MAGIC KINGDOM, l’endroit où la magie prend vie à chaque instant!

L`arrivée Se fait  par un petit train qui nous conduit de la voiture à  l`entrée du Parc. Nous devons ménager nos pieds qui vont devoir donner pendant 3 jours. Puis le Ferry. Nous apercevons au loin le mythique château de Blanche-Neige, symbole des Parcs de Disney. A l`arrivée Mickey nous accueille. Sur le sol des dalles gravées comme à Hollywood. Dans Main Street, une foule nombreuse se presse déjà. Nous ne sommes pas en avance. Devant la gare nous croisons notre premier groupe de chanteurs de Carolls –cela me rappelle Noël à Los Angeles en 1997- Nous retrouvons notre ami Pluto qui bavarde avec une jeune femme. Nous pénétrons dans Adventure Land. Oui nous sommes bien là. Quarante ans après Lydia et moi posons pour la postérité.

Main Street Vehicles. Nous croisons un de ces véhicules du début du 20e siècle.  A Town Square ou devant le Château de Cendrillon, près de Central Plaza. Certains visiteurs ont choisi de se déplacer avec style pour un voyage nostalgique dans l`un des magnifiques moyens de transport proposés : voiture tirée par un cheval, omnibus, taxibus, voiture ou camion de pompiers. Un charmant spectacle de rue à la Mary Poppins accompagne le bus à impériale. Une pause photo en compagnie de M.Disney n`est pas pour me déplaire. Tout autour posent joyeusement ses héros en bronze. Toutes les fillettes aidées de leurs maman ont adopté la tenue de rigueur : princesses directement sorties des contes, à la mode Disney. Arbres en fleurs, végétation luxuriantes, façades étranges et colorées, le monde d`Aladin nous accueille.

The Magic Carpets of Aladdin. Plus tard nous nous envolons pour un voyage de rêve sur un tapis magique. Inspirée du film animé classique de Disney, «Aladin», cette tournée fantastique au-dessus d’Adventureland a ses hauts et ses bas tandis que vous contrôlez l’inclinaison et l’altitude de vol. Une expérience qui dépasse largement les trois souhaits traditionnels!

Voici quelques attractions qui nous ont séduites.

Jungle Cruise que nous remettons à plus tard. Tiens un oiseau blanc se pavane tranquillement au milieu des visiteurs.

Nous entrons dans The Enchanted Tiki room fabuleux spectacle  d`oiseaux colorés et drôles.

Pirates of the Caribbean. Nous n`avons pas boudé l’attraction classique de Disney, Des améliorations  et de nouveaux effets spéciaux ont été apportés afin d’inclure des personnages et des éléments de l’histoire de la superproduction dont elle est inspirée. Captain Jack s’est joint à l’équipage! Le rusé Captain Jack Sparrow et son ennemi, Barbossa, se sont joints à la bande hétéroclite de pirates avec de nouveaux effets spéciaux fantastiques incluant l’apparition du spectre de Davy Jones et des nouvelles aventures qui s’ajoutent à l’histoire racontée par Disney.

L’attraction a d’abord inspiré les films, maintenant les films inspirent l’attraction!

Nous avons mis les voiles pour un dangereux voyage dans les Caraïbes. Serpents, éléphants, lions, girafes, chutes d`eau, autochtones. Sauve qui peut ! La vie de pirate pour vous! Tous les jours et plusieurs fois par jour a Adventureland il existe même une  formation pour devenir pirates du capitaine Jack Sparrow, durant laquelle les enfants peuvent prendre part à des esquives interactives amusantes. La promenade terminée nous nous précipitons vers une autre aventure.

Petit passage devant la Fuente de la Fortuna et nous voilà dans le bateau pour Jungle Cruise.

Jungle Cruise. Nous avons fait le voyage le plus exotique qui soit loin au fin fond de la jungle sur les fleuves de trois continents : des animaux exotiques, des explorateurs farfelus et des ruines anciennes plus vrais que nature. Notre capitaine s`est fait un plaisir de nous raconter les histoires les plus dangereusement drôles, que malheureusement mon insuffisante connaissance de la langue anglaise ne m`a pas permis de savourer.

El Pirata y el Perico Restaurante. Petite pause mexicaine bien méritée : tacos délicieux et sauce aux haricots noirs inquiétante mais sublime.

Liberty Square River boat.  Rencontre avec une authentique réplique d’un bateau à vapeur qui rappelle les tout débuts de l’Amérique. Nous n`avons pas eu le temps de voyager dans le temps à bord de bateau mythique, de faire le tour de Tom Sawyer Island et de nous imprégner de l’ambiance de cette rivière paisible.

Nous pénétrons ensuite dans « The Haunted Mansion ». Dans la catégorie: Sensations fortes en douceur, nous avons osé traverser la maison la plus hantée qui soit avec un hôte fantôme, des goules à en perdre la boule – et de nouvelles surprises tout à fait épouvantables! Mais plus de fantôme frôleur comme a DisneyLand de L.A. Cette animation a été paraît-il supprimée car des visiteurs trop émotifs se serait plaints. 

Pas de photos pour illustrer ces moments de frayeur délicieuse car les fantômes ne peuvent être pris en photo. Explication scientifique : ce sont des hologrammes.

Petite rencontre avec Jack, en dehors de Noël, pause pipi pour the Princesses et nous voilà reparties vers un monde plus doux.

«It’s a small world» Apres toutes ces aventures palpitantes, un peu de repos et d`émerveillement  à bord du bateau légendaire pour un tour du monde musical. Des centaines de poupées internationales chantent et dansent, sur les airs de la joyeuse mélodie du célèbre pot-pourri «it’s a small world».

Peut-être ai-je oublié quelques attractions. Je compte sur Lydia pour me rafraîchir la mémoire. A suivre…. 

Et maintenant reprenez l’album du début et revivez avec nous cette première journée.

Pour revenir à l’accueil cliquez sur le logo ci-dessous

Magik Kingdom

Publié dans Carnets de voyage | Pas de Commentaires »

1959-2008 l’incroyable aventure du royaume enchanté de Walt Disney World Resort

Posté par ENO filles le 20 avril 2008

wdisney.jpg

Bizarre? Pardonnez-moi ces écritures fantaisistes dans l’article mais mon blog tient à son indépendance. Il n’accepte pas les copier-coller de Word et fait n’importe quoi.

Avant de vous régaler de mes photos-souvenirs, un peu d’histoire pour vous faire comprendre l’incroyable aventure de Walt Disney World Resort. 

Et le plan des lieux avec en encadré rose nos lieux de visite -il en reste encore pas mal!-

Plan d'Orlando

1959-1971  Le projet commença peu après l’ouverture de Disneyland en 1955 quand Walt Disney s’aperçut qu’il n’avait aucun contrôle sur l’extérieur de son royaume enchanté

bandeaumickey.jpg

Lire la suite… »

Publié dans Carnets de voyage | Pas de Commentaires »

Epopée floridienne

Posté par ENO filles le 13 avril 2008

La Floride   cartefbeachetameliaisland.jpg

Epopée floridienne
Album : Epopée floridienne

67 images
Voir l'album

A peine remise de mes émotions, me voici de retour pour un premier chapitre de mes aventures.

Drôle de voyage mes amis ! Je nage en pleine fiction. Après avoir goûté pendant trois jours au pas de course Orlando et les splendeurs de Disney World –voir les PROCHAINS ARTICLES- voici la maison de Lydia, Jeannine sa soeur et Odette, leur maman. C’est la  résidence des « Desperate House Wives »: un charmant quartier très tranquille, dans une petite ville très tranquille,  au Nord de Jacksonville, « Fernandina Beach » ancien repaire de « Pirates des Caraïbes », près d’une plage très très tranquille en cette saison, à cheval sur Amelia Island, l’île aux oiseaux. « Lydia, si je me trompe tu me corriges en commentaire ».

Et pour finir « Dr House ». Et j’ai raté « Urgences » : j’ai  attrapé une…broncho-pneumonie – temps spécial ici cette année, pas prévu au programme ! -  Ah j’oubliais « Santa Barbara » et Docteur Taylor, « Amour, Gloire et Beauté ». 

Comment est-ce arrivé ? Contrairement aux allégations de mon charmant médecin Britt, qui ne connaît pas mes antécédents et ma fâcheuse tendance à m’enrhumer au moindre courant d’air – y compris quand j’ouvre mon réfrigérateur- j’ai pris froid lors d`une seule et unique sortie en soirée pour la Saint-Patrick à Fernandina Beach. Ici c’est LE NORD !!!!!!! Hum !!! Froid glacial -un peu mieux qu’en France  sur le plan météo tout de même. Ici, pas de crocos. Seulement des oiseaux sur la plage quasi déserte. Non, j’exagère : ce jour-là il y avait du soleil et quelques promeneurs plus courageux que moi qui paressent sur le sable blanc. 

Mais ce soir-là!!! Pas un chat ou presque dans les pubs, sauf des fumeurs et alors là « Pas Question !!! » Nous avons finalement accosté sur une terrasse en plein vent – Lydia m’a gentiment prêté sa veste mais rien n’y fait. Nous nous retrouvons en compagnie de Cindy la rousse, notre voisine, sosie d’Elisabeth Taylor et de deux sympathiques messieurs dont l’un costumé de vert comme il se doit. Mais pour moi bière brune et bouche cousue. Je ne comprends pas un mot de la conversation. Mes sorties ?  La fréquentation régulière des immenses supermarchés ou des gâteaux de Pâques offrent sans complexes des couleurs et des décors extravagants, pour la joie des petits et grands, et tout de même une visite des ravissantes boutiques du centre-ville historique  de la petite bourgade protégée par de nombreux pirates où j’avais prévu quelques achats de dernière minute. Un avantage : mon American Express n’a pas eu de nouvelle occasion de sortir de mon portefeuille. 

Jeannine en a profité pour m’offrir une balade à Fort Clinch State Park. Ce parc fait partie du registre national des lieux historiques. Il abrite un fort datant d’avant la Guerre de Sécession et se situe au milieu de 550 hectares de forêt, de plage et de sites de camping. Il est évoqué par Jules Verne dans son roman « Nord contre Sud » je cite

« …Fernandina, la principale position de l’île, était protégée par le fort Clinch, dont les épais murs de pierre renfermaient une garnison de quinze cents hommes. Dans cette forteresse, où une assez longue défense eût été possible, les sudistes feraient-ils résistance aux troupes fédérales? On aurait pu le croire. Il n’en fut rien. D’après ce que rapportait le sous-régisseur, le bruit courait, à Jacksonville, que les confédérés avaient évacué le fort Clinch, au moment où l’escadre se présentait devant la baie de Saint-Mary, et non seulement abandonné le fort Clinch, mais aussi Fernandina, l’île Cumberland, ainsi que toute cette partie de la côte floridienne… »

 Sur les branches des arbres, des plantes saprophytes à profusion, dont j’ai oublié le nom offrent un magnifique et luxuriant spectacle.

 Voir aussi le Récit de Lydia, article du 13 novembre 2007 volet 2 . Cliquez surle lien ci-dessous.

 Un beau dimanche de novembre en Floride 

Mes hôtessess, des dames trop tranquilles, trop gentilles  jusqu’au jour où…les microbes se sont invités. Panique à bord. Lydia est malade la première. Je la suis de près, entraînant dans notre microb-attack Jeannine et la fragile Odette « pas » Toulemonde, sa maman, qui m’a prêté en toute amitié sa chambre et tout son petit univers. Merci Odette. Je t’aime ! Et nous voici abonnées au  « Grey`s Anatomy » Center… J’ai même failli goûter à un petit séjour, frais non payés, à l’Hôpital, mais l’anglais Floridien, j’y comprends rien. Alors méfiance! J’ai préféré rentrer prématurément, après avoir consulté mon « Docteur House ». Pendant dix jours on ne s’est plus quittés. 

Me voici confinée dans mes quartiers, certes très agréables. Mais j’ai une certaine tendance à la claustrophobie. Pour éviter la neurasthénie, j’ai tué le temps avec mes mots fléchés, une flopée de romans policiers que je n’avais pas ouverts depuis des lustres et maints DVD d’aventures –pas les miennes heureusement !- dont les exploits du beau Matt Demon dans le rôle de Jason Burne.

Pas de chance, le beau temps et la chaleur sont de retour. Mais je ne peux en profiter.

Adieu Floride, paradis des plaisirs en tout genre, St. Augustine, Savannah, Cap Canaveral, Miami, Key West, pas même Jacksonville pourtant très proche! Et j’avais même osé rêver d’un peu de Louisiane et pourquoi pas New York ! Ce sera pour un autre voyage ! 

Donc après un repos forcé immérité, j`aspire à un retour au pays. Mais pas facile de rentrer au bercail. Des SMS et des coups de fil à n’en plus finir. C`est bien pour Bouygues et pour la Compagnie Américaine de Lydia…

Le rapatriement est  décidé pour le  samedi 5 avril. Le voyage de retour, est ma seconde aventure, et pas des moindres.

A partir de là commence un véritable marathon téléphonique. Au début tout se passe bien.

Un sérieux problème cependant: le numéro gratuit en 800 de mon assureur n’est pas accessible depuis les Etats –Unis – Il en est de même pour tous les numéros 800 depuis les USA sachez-le- Je dois donc appeler mon fils en France qui rappelle mon assurance, qui me rappelle sur le fixe de la maison. Mais pour les joindre il faut utiliser le numéro payant et cela s’est fait de très nombreuses fois, à ma très grande gène, car beaucoup de difficultés pour organiser ce rapatriement.

Nous devons attendre et rappeler maintes et maintes fois pour avoir des renseignements sur l’organisation de mon voyage. Ma fille participe également à ce marathon, mon fils n’étant pas toujours disponible pour téléphoner de son travail. Tout le monde est dérangé en raison de ces multiples dysfonctionnements et je crains fort pour nos factures téléphoniques internationales.

On m’avait promis qu’un correspondant américain parlant Français m’appellerait pour mettre en place avec moi les modalités du voyage. Mais jamais personne ne m’a contactée. 

La veille du départ à 11h du soir il nous faut rappeler l’assurance qui nous informe que le taxi viendra me chercher à 4h du matin (un peu tôt non, pour un départ d’avion à 15h et un trajet de 3h maximum !!!). Finalement Lydia explique tout cela et on lui  assure que le nécessaire serait fait pour corriger cette erreur et que le taxi rappellerait avant 7h du matin pour donner son heure d’arrivée. Mais à 7h rien !  Depuis 4h du matin Lydia inquiète, le téléphone auprès d’elle guette. Nous rappelons la France à 8H. Changement de compagnie: le taxi arrivera à 10h30. Juste mais faisable!!! – il s’agit maintenant d’une compagnie canadienne. Peut-être ont-ils pensé que le chauffeur parlerait Français !

 J’avais pris soin de demander « l’assistance » car je ne pouvais pas me déplacer longuement à pieds ni porter mes bagages (fauteuil roulant et aide dans les aéroports). On m’avait affirmé que le nécessaire serait fait.

« L’aventure c’est l’aventure » 

Il est 10h du mat’. Depuis Fernandina Beach jusqu’à l’aéroport Orlando, 3h de taxi avec un chauffeur totalement rigide et imperméable, ne parlant pas un mot ni de Français ni d’autre chose d’ailleurs, qui me largue sans un mot et sans ménagement sur le trottoir avec mes trois valises. Un voyageur, devant mon embarras s’occupe de transporter mes bagages jusqu’à l’enregistrement. 

Là, trois quart d’heure d’attente environ à piétiner dans la queue malgré ma fatigue. Arrivée au guichet l’employée vérifie longuement mon passeport, trop longuement. Problème ???  Ne parlant pas Français, elle fait appel à une autre personne.

Et là surprise ! « Je n’ai pas de billet »  Si je veux partir il me faut régler ma place, plus de 2000 dollars. Je refuse. Un chassé-croisé téléphonique interminable entre mon portable, mon fils, l’employée de plus en plus récalcitrante et la France. Au bout d’un certain temps, ou plutôt d’un temps certain, il s’avère qu’il y aurait eu une « erreur de numéro » de billet. 

Encore plus d’une heure de passée. On me prédit que je vais rater l’avion. Je sens ma tension remonter en flèche. Je réponds à l’employée que dans ce cas-là il faudra me conduire à l’Hôpital.

La jeune femme ennuyée se charge elle-même de se procurer un fauteuil roulant et me confie au charmant Dimitri qui me conduit à l’avion et se charge de tout. Grâce à lui je me retrouve dans l’avion… Mais voici Atlanta. Dehors il pleut…Là je fais une pause expresso – fruits frais au son entraînant d’un piano, puis quelques boutiques de luxe. Je me laisse tenter. Mais le « duty free » n’est plus ce qu’il était. 

Troisième étape : Atlanta -Paris CDG. A côté de moi des passagers bruyants et malodorants. Heureusement la clim à fond gomme les odeurs. Bien emmitouflée dans mon anorak, je regarde des films jusqu’à l’atterrissage. Il est 11h30. A l’arrivée,  pas de fauteuil roulant. C’est sans surprise, vu les circonstances. « Il n’y a pas eu de commande et je dois me débrouiller ». Je refuse de bouger en précisant  qu’il ne leur reste plus qu’à me faire évacuer de l’avion à leur convenance.

Finalement … un miracle ??? Un fauteuil est rapidement trouvé et je me retrouve même dans les bras bienveillants de la Chef de Cabine. Il faut un très long moment pour traverser l’aéroport d’un terminal à l’autre et effectuer les démarches de douane, mais j’arrive juste à temps pour prendre mon dernier avion. Il est 12h40…

Marseille, enfin ! Fini les problèmes ? Le fauteuil me tend les bras et ses roulettes. Je suis immédiatement prise en charge et conduite jusqu’à mes bagages. Le chauffeur de taxi de ma dernière étape est également présent. Ma petite famille Aixoise aussi, chargée de paquets à mon intention. Repas préparés par mon adorable belle-fille et courses pour la semaine. Bisous de tous et à mes petits-enfants, je retrouve avec plaisir des visages amis.

Et ensuite re-taxi jusqu’à ma maison. Je remercie infiniment le chauffeur dévoué qui m’a conduite chez moi. Je n’ai pas dormi depuis plus de trente heures.

Mais là, porte fermée. Ma fille qui n’habite pas sur place et qui devait m’apporter les clés de la maison, devait être avisée par l’assurance de mon heure d’arrivée. Elle attend toujours son appel. C’est moi qui dois la prévenir.

Pas davantage d’appel de l’assurance pour s’inquiéter de mon sort. C’est une situation que je n’espère pas revivre et je crois que maintenant, chaque fois que je vais partir en voyage, je vais me poser un certain nombre de questions. Rien ne vaut l’expérience.

Bon nous n’avons pas eu le temps de faire grand-chose mais Lydia m’a initiée au surf floridien, comme vous pouvez le vérifier. Je vous le recommande…

surfingflorida.jpg

Et ensuite je vous propose 3 petits jours  -et puis s’en va- de visite à Disney World – Il en faudrait bien davantage pour découvrir ce lieu mythique et incroyable.! Certes le Net foisonne de sites sur le sujet. Mais cette fois ce sera « mon histoire » et j’ai bien envie de vous faire partager mon émotion

Disney World

 cliquez sur l’image pour revenir à l’accueil

Publié dans Carnets de voyage | Pas de Commentaires »

 

PROVE THAT YOU ARE THE BEST... |
Peuples Hmong |
Glamorous Shine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ce matin est magique
| Le journal du barde
| Le chemin, la vérité, et la...